Lettre d’accompagnement  et Célébration à télécharger

Pour entrer dans l’office :

Louange

Être reconnaissants, c’est savoir d’abord compter les bienfaits de Dieu et les mettre devant ses yeux : « mieux vaut être dans la tempête avec Christ, que dans le calme sans lui ». Je prends un temps pour essayer de repérer la réalité de la présence de Dieu dans les situations que j’ai vécues ces derniers temps.

Psaume 131

Psaume pour se donner du courage.
Mon Dieu, je me tiens devant Toi sans aucune prétention.
Je ne vise pas les sommets de la gloire. Je ne rêve pas de grandeur, ni de merveilles qui sont de toute façon hors de ma portée.
Bien au contraire : un calme serein s’est emparé de tout mon être.
Je me retrouve totalement apaisé.
Comme un nourrisson qui dort sur le sein maternel, je suis tranquille et comblé. Et je vous le dis :
« Vous tous, comptez sur Dieu, maintenant et à chaque instant ! »

 

44-14. Oh ! prends mon âme

1. Oh ! prends mon âme, Prends-la, Seigneur,
Et que ta flamme Brûle en mon coeur.
Que tout mon être Vibre pour toi. Sois seul mon maître, O divin roi !
Refrain
Source de vie, De paix, d’amour, Vers toi je crie La nuit, le jour.
Entends ma plainte, Sois mon soutien.
Calme ma crainte, Toi, mon seul bien !
2. Du mal perfide, Oh ! garde-moi.
Viens, sois mon guide, Chef de ma foi.
Quand la nuit voile Tout à mes yeux, Sois mon étoile, Brille des cieux !
Refrain
3. Voici l’aurore D’un jour nouveau. Le ciel se dore De feux plus beaux.
Jésus s’apprête ; Pourquoi gémir ?
Levons nos têtes : Il va venir !
Refrain

Quelle est la différence entre la paix selon les humains et la paix selon Dieu ?

Le mot « paix » est omniprésent au Moyen-Orient puisqu’on ne se souhaite pas « bonjour ! » mais qu’on dit « Que la paix soit avec toi ! » (Shalom aléhem, Salam aleikum). Dans la Bible, la paix est plus « dense » en sens que la seule absence de guerre : le mot shalom peut se traduire en français par prospérité, sécurité, santé, salut, équilibre… !

En Jean 14, 26-27, Jésus explique qu’il nous donne la paix, mais pas comme le monde la donne. Sa paix est d’une autre nature, méditez cela ; mais rappelez-vous que dans sa langue, cela veut aussi dire « je ne vous dis pas bonjour comme tout le monde » :

« Le Consolateur, le Saint-Esprit que le Père enverra en mon nom, c’est lui qui vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que moi je vous ai dit. Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Moi, je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre coeur ne se trouble pas et ne s’alarme pas. » En Matthieu 10, 32-34 au contraire, Jésus affirme qu’il ne donne pas la paix, mais l’épée. C’est-à-dire qu’il tranche et qu’il oblige à une redéfinition de toutes les relations :
« Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes, je me déclarerai moi aussi pour lui devant mon Père qui est aux cieux ; mais quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai moi aussi devant mon Père qui est aux cieux. N’allez pas croire que je sois venu apporter la paix sur la terre ; je ne suis pas venu apporter la paix, mais bien l’épée. »
Reprenons.
Je sais que ces deux passages semblent contradictoires à première vue ; cependant il est important de pouvoir confronter ce qui ressemble à des oppositions à l’intérieur même du texte biblique pour savoir qu’en faire ! 

 

Dans le texte de Matthieu, Jésus dissipe un malentendu : il ne va pas instaurer la paix en Israël en écrasant tous ses adversaires et en rassemblant toutes les nations sous l’autorité de Jérusalem (c’était le sens de l’attente du Messie), il ne veut pas non plus imposer une paix qui serait la domination impitoyable d’un tyran (le modèle romain d’alors). La « paix sur la terre » n’est pas à l’ordre du jour, puisque la personne du Christ et le témoignage qu’en font les disciples vont susciter des oppositions, parfois jusque dans les familles – Jésus parle donc ici d’une réalité qui n’a rien à voir avec des rêves parfois très naïfs de pacification spontanée. Mais – contre tous les va-t-en-guerre -, précisons aussi que l’épée dont il est question (le « glaive ») est une arme courte qui oblige celui qui l’emploie à s’exposer lui-même (il ne s’agit pas d’une arme de destruction massive !) : Jésus est en première ligne dans sa passion, les apôtres ne seront pas non plus épargnés à la pointe du combat !
Dans le texte de Jean, Jésus est en train de prendre congé de ses disciples : il va être arrêté, emmené, exécuté… alors bien sûr que cela peut ébranler ceux qui le suivent, les troubler, les alarmer ! Après tout, ils ont mis leur confiance en quelqu’un qui subit un échec ! Cependant, dans les versets qui précèdent, Jésus a mis en évidence les effets positifs de son départ : plus qu’un « déficit existentiel » pour la vie des disciples, son départ leur permet de recevoir le don par excellence, celui du Saint-Esprit ! L’héritage que le Christ laisse aux siens est cette paix qui n’est pas soumise aux jeux de pouvoir, aux conventions, à la précarité du monde, elle a son fondement en Dieu – elle ne peut être ni menacée, ni anéantie par le monde.

Chant 56/04 Pour cet immense bonheur

1. Pour cet immense bonheur, alléluia !
Que tu as mis dans mon coeur, alléluia !
Je veux te chanter, Seigneur, alléluia !
Oui, Jésus est mon Sauveur, alléluia !
2. Je le redirai encore, alléluia !
Que pour moi Jésus est mort, alléluia !
Voilà pourquoi je l’adore, alléluia !
Lui seul est tout mon trésor, alléluia !
3. Que chaque jour, à chaque heure, alléluia !
En moi tu aies ta demeure, alléluia !
Que ma vie soit une fleur, alléluia !
Un parfum pour toi, Seigneur, alléluia !

Intercession

Servir Dieu de façon ajustée nous permet de guérir la plupart de nos blessures. Essayons de guider nos demandes d’intercession avec souplesse et compassion ! C’est le moment de compter sur Dieu.
Seigneur,
Ton Esprit renouvelle la face de la terre : chaque situation est transformée par l’événement de Pâques, qui fait toutes choses nouvelles.
Souviens-toi de ceux qui souffrent dans leur corps, dans leur âme et dans leur esprit à cause du péché et à cause de leurs frères : apprends-nous que notre prochain est toujours celui que nous acceptons de rencontrer.
Souviens-toi de ceux qui ont pris un engagement devant toi : ceux qui vivent l’amour des époux, et ceux qui vivent le célibat pour le Royaume.
En ton Fils qui intercède pour nous, nous te faisons don de nos vies pour le bien de tous les humains, nos soeurs et nos frères.
(Suite et autres prières selon votre inspiration…)
Père, tu sais de quoi nous avons besoin ;
Nous Te prions avec confiance : Notre Père qui es aux cieux…
Amen !

Parole-clé : Psaume 34, 15

« Fuis le mal, et fais le bien, Recherche la paix, et poursuis-la »

Bénédiction

Philippiens 4, 7

La paix de Dieu qui surpasse toute intelligence
Garde vos coeurs et vos pensées en Jésus le Christ, Amen.